Pau E-Circuit

Pau E.Circuit/Electric GT un partenariat qui en appelle d'autres...



Un accord de partenariat sur cinq ans a été signé jeudi 27 avril
par le fondateur du Circuit européen de Pau-Arnos, Bernard Teulé, le président du Pau E-Circuit, Philippe Costemale, et le CEO d'Electric GT Holdings, Mark Gemmell, avec un objectif commun : faire de ce site préservé et exceptionnel le premier circuit "zéro émission" dédié au sport automobile pour les générations à venir ; et un véritable hub technologique, tout près du village d'Arnos et du pôle de transition énergétique de Lacq-Orthez.

Le but de cet accord : poser les bases d'un projet de développement du circuit de Pau-Arnos autour des énergies renouvelables et de la nouvelle mobilité, avec le soutien des collectivités locales et de plusieurs acteurs majeurs de l'économie et de la recherche sur l'énergie et l'environnement : la Région Nouvelle Aquitaine, le Département des Pyrénées-Atlantiques, la Communauté d'Agglomération Pau Béarn Pyrénées, la Communauté de Communes Lacq-Orthez (CCLO), l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA).

DES COLLECTIVITES ENGAGEES DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE

Plusieurs élus locaux, aussi motivés qu'enthousiastes, ont participé activement à cette journée historique : M. Jean-Jacques Lasserre, Président du Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques, M. Jean-Paul Brin, Adjoint au Maire de Pau et à la Communauté d'Agglomération de Pau Béarn Pyrénées, M. Jacques Cassiau-Haurie, Président de la Communauté de Communes Lacq-Orthez (CCLO), M. Alain Pédegert, Maire d'Arnos, ainsi que Mme Fabienne Costedoat-Diu, Conseillère départementale. Parmi les autres personnalités présentes, M. Pierre Nerguararian, vice-Président de la CCI Pau Béarn et Président de ChemParc, ainsi que M. Laurent Pécastaing, pour l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA).

Le Pau E-Circuit devient le camp de base de l'Electric GT !

Le Pau E-Circuit (à Arnos) est désormais le camp de base, le centre de développement et le circuit d'essais officiel du futur championnat Electric GT, qui débutera les 25 et 26 novembre 2017 sur le Circuit Paul Ricard (Var). Et il a reçu cette semaine de nombreux journalistes, dont ceux du quotidien économique Les Echos et de plusieurs chaînes de télévision nationales et étrangères: France Télévisions/France 3, M6, Discovery et CNN. Plusieurs autres médias qui ne pouvaient pas être présents, entre le week-end de Pâques et celui du 1er mai, ont relayé l'information, ce qui a suscité de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux.

DEUX vedetteS américaineS !

Les vedettes américaines de cette journée historique ont été la Tesla P85+ de série et la Tesla EGT de course, dans une version intermédiaire, car elle est en cours de développement et d'homologation par la Fédération internationale de l'automobile (FIA). Une voiture aussi rapide que propre et silencieuse (450 CV de puissance, en équivalence thermique).

Sa version finale, en novembre, pour le début du championnat Electric GT, développera 780 CV de puissance pour 995 Nm de couple. Cette voiture de course propulsée à 100% par l'énergie électrique n'émet donc pas de CO2, pour des performances déjà comparables aux meilleures GT actuelles. Le plateau de la première saison de l'Electric GT sera constitué de 20 modèles similaires, 20 Teslas EGT aux performances identiques, alignées par 10 écuries.

Quatre pilotes sur LA PISTE !

Le légendaire Jean-Pierre Jabouille, ancien pilote de Formule 1 et grand spécialiste de la technique automobile, a découvert la Tesla GT sur le Pau E.Circuit jeudi. Soit 40 ans après avoir fait débuter en Formule 1 une Renault à moteur turbo, en 1977. C'était alors une révolution dans le sport automobile. Il a été accompagné dans cette découverte par trois autres pilotes: l'Espagnol Agustin Paya, directeur technique du championnat Electric GT, le Monégasque Stéphane Ortelli, vainqueur des 24 Heures du Mans 1998 et triple champion du monde GT, et le Français Olivier Lombard, trois participations aux 24 Heures du Mans, qui est déjà inscrit, comme Alexandre Prémat, pour la première saison de l'Electric GT. Deux autres pilotes, issus de la F1, ont déjà testé la Tesla EGT : l'Allemand Heinz-Harald Frentzen et le Brésilien Lucas di Grassi, vice-champion FIA de Formule Electrique. Ils sont très enthousiastes...